La fin des guerres

Quel rêve!

Imaginez que vous vous éveillez ce matin avec le souvenir tellement vivant de vos rêves, que vous avez peine à réaliser que vous êtes dans votre lit en avril 2015.

 

La première partie de votre rêve.

Dans le premier, vous marchez sur un chemin sans fin et sans savoir où vous allez vraiment.

Cette route est parsemée d’une foule d’objets que vous avez depuis longtemps désiré obtenir et que vous espérez toujours avoir en votre possession.

Dans ce rêve, vous n’avez qu’à faire un geste pour enfin en disposer.

Puis votre regard est attiré par des vieilleries qui ont fait partie de votre vie et dont vous n’avez plus d’intérêts. Elles jonchent (pour ne pas dire embarrassent) votre parcours et font partie de vos précieuses possessions (préoccupations).

Dans ce rêve, vous avez accès à tout ce que vous voulez. En fait, vous êtes tellement ébloui par la jouissance que vous procure l’accès à tous vos désirs que vous perdez totalement intérêt pour continuer votre chemin sur cette route qui pourtant s’allonge devant vous.

À un moment votre regard est attiré par un coffret en or massif qui dégage une lumière diaphane.

Vous vous approchez pour lire sur le couvercle le mot suivant écrit avec des pierres précieuses qui ressemblent à des diamants :

« Héritage ».

Vous l’ouvrez facilement pour y voir un vieux parchemin sur lequel est écrit en lettres anciennes :

« Ce coffret est impossible à ouvrir à moins de posséder la pureté de cœur nécessaire pour y avoir accès. Puisque tu as réussi à l’ouvrir, tu es donc prêt à rentrer à la maison. Appose ta main sur le sceau pour te retrouver immédiatement avec moi. »

Au bas du parchemin, il y a un sceau semblable à celui que les seigneurs du 15e siècle apposaient pour sceller ou authentifier leurs documents.

Et là, vous êtes pris par un grand trouble.

Sur cette route, vous avez enfin accès à toutes les possessions du monde, et voilà que si vous apposez votre main sur ce sceau, vous risquez perdre tout cela…

Une sensation pénible vous envahit comme chaque fois que vous avez à faire un choix difficile parce que basé sur un manque de foi en vous.

Finalement vous suivez votre intuition et vous apposez votre main sur le sceau…

Vous êtes rapidement envahi d’une chaude, tendre et amoureuse lumière qui devient si forte que…

Vous vous éveillez dans votre lit, imprégné d’une sensation de paix et de calme immense.

 

Votre rêve continue…

Au bout d’un moment vous vous rendormez et vous vous retrouvez, cette fois, transpercé par une substance que vous percevez comme si immense que toutes les mers du monde réunies n’arrivent pas à donner une idée de l’infinitude de ce lieu.

Vous réalisez que cette substance est composée de la présence silencieuse d’une forme pensée qui génère une telle harmonie que vous la reconnaissez comme la source de tout ce qui est.

En cet instant vous réalisez que chacun des grains de vie que manifeste cette pensée maitresse est fabriqué de cette substance unique.

Au bout d’un moment vous voyez se former une autre forme pensée, elle provient de vous celle-là.

Dès qu’elle se précise, vous voyez les grains de vie de la substance, que vous réalisez comme universelle, prendre forme et manifester ce que le moule de votre pensée fait naître.

En cet instant précis, vous réalisez que vous venez de créer une réalité qui sera vôtre aussi longtemps que vous allez la maintenir dans votre conscience.

Vous réalisez que la Substance Omniprésente, est Omnipotente et Omnisciente, c’est-à-dire que toutes vos pensées créatrices verront jour et que la Substance est infinie.

Vous réalisez également que cette création se manifeste par le pouvoir de l’Esprit de la Substance qui est : « Sagesse, Amour, Vérité ».

Après un moment qui a odeur d’éternité, vous vous sentez attiré dans un autre lieu de votre conscience où vous intégrez lentement une pensée constituée d’un pouvoir et d’une intelligence unique…

Ici, vous réalisez comment vous, la totalité de votre « Être », êtes constitué de cette même substance et qu’il n’y a pas de division, qu’il n’y en a jamais eu.

La Source, (la Substance Universelle) et vous (votre Substance) êtes « UN ».

Vous réalisez surtout que vous n’avez jamais vécu en dehors de la Substance Universelle Unique même quand vous avez cru autrement.

Dès cette réalisation, une voix jaillit doucement et tendrement derrière votre oreille droite…

Vous êtes imprégnés par les mots qui bourdonnent dans votre conscience :

« Voilà le Christ. Né à nouveau! »

Cette déclaration ouvre votre vision intérieure et vous percevez, doucement d’abord, puis de plus en plus clairement, baignant dans la « Substance Universelle, la Source de tout ce qui est » tous les êtres vivants sur cette terre qui est la vôtre et tous les êtres qui habitent l’Univers entier.

Vous percevez clairement que rien n’existe au-delà de la « Source Unique ».

Vous percevez que chacun a une relation unique avec la Source et on vous montre vaguement cet ordinateur que les Bouddhistes utilisent pour recenser les neuf milliards de noms donnés à Dieu.

Vous êtes imprégnés de la conviction que chacun possède ce « Pouvoir », cette « Substance » et cette « Intelligence » qui, en son temps, réalisent cette fusion infaillible qui engendre le « Retour du Christ » tant annoncé et inévitable.

Vous réalisez la beauté de l’être humain et le pouvoir qu’a chacun de revendiquer son héritage.

Et enfin, dans une réalisation grandiose vous prenez conscience que c’est ainsi que la paix dans les cœurs, sur terre et dans tout l’Univers est assurée à jamais. C’est la fin des guerres à l’intérieur et à l’extérieur de vous.

Cette réalisation est si grandiose et tellement remplie de compassion que vous vous éveillez en larme, en sachant que ce rêve vous habite et vous inspire pour toujours.

Quel rêve!

Joyeuses Pâques 2015.